Fallout / Fallout 2

Une expérience totalement inoubliable pour certains, un jeu moche et vieux auquel on n’a rien compris pour d’autres, il est clair que Fallout divise, d’autant plus maintenant. En effet, si déja à son époque le moteur graphique était passé de mode, il est maintenant ridicule comparé aux superproductions actuelles, et pourtant…

Se passant aux alentours de l’an 2100 dans un univers post-apocalyptique totalement ravagé, ou la loi n’a plus sa place et ou tout est a présent permis pour obtenir une maigre chance de survie. Un héros jusqu’ici protégé par le cocon que composait sa tribu bien cachée, est catapulté dans cet univers hostile dans l’unique but de trouver un objet permettant de sauver son peuple (La puce d’eau pour Fallout, le Jardin d’Eden en Kit pout Fallout 2). C’est uniquement sur cette base scénaristique que le jeu commence, le héros, qui n’a qu’une maigre indication de premier lieu ou se diriger, doit par la suite tout faire par lui même. Mais après une paire d’heures de jeu, le joueur a compris :

Ce n’est pas l’aspect graphique qui fait la force de Fallout. Sa force tient essentiellement en sa liberté d’action et son cynisme monstre. Fallout ne recule en effet devant rien : même les choses les moins politiquement correctes sont présentes, et souvent suivies de près par des situations absurdes au possible… C’est d’ailleurs a ce propos que l’on distingue Fallout de Fallout 2 : Tandis que Fallout mise plus sur la noirceur et la pauvreté de la situation actuelle de l’humanité, Fallout 2 mise davantage sur l’absurde et un cynisme encore plus marqué. La liberté d’action de Fallout est d’ailleurs telle qu’il reste inégalé sur bien des points : Il est en effet vraiment très peu de jeux qui proposent d’avoir une aventure zoophile avec un chien, ou de devenir esclavagiste et de faire des rafles dans des tribus de « sauvages » avant d’aller dans une secte de gens voulant aller sur une autre planète et de devenir leur membre d’honneur…

Inutile alors de dire que l’univers de Fallout surprend régulièrement par la diversité et souvent l’absurde des situations : Que ce soit la rencontre avec des vaches a deux têtes qui s’avance vers vous en clamant « Meuh, j’ai dit ! », ou le fait que votre femme morte dans des circonstances souvent affreuses (c’est ce qui arrive quand on participe aux combats de Fallout…) vienne chaque nuit ou presque déclencher un event par l’intermédiaire de son fantôme qui vient vous harceler et vous suivre jusqu’au lever du matin, voire encore un sixième doigt de pied qui vous pousse soudainement après avoir pataugé dans des flaques de radiations ( vous donnant un bonus en équilibre mais un malus en charisme ), il est très clair que Fallout ne joue pas dans la même cour que les autres RPG, et surtout, ne se destine qu’à un public assez adulte.
Meuh
Ces aspect se retrouve aussi dans les combats de Fallout : Ceux-ci, bien que souvent évitables, sont difficiles et a l’image du reste du jeu : Les personnages jurent comme des charretiers a longueur de temps, s’insultent copieusement, et un système de blessure assez poussé vous permet de casser les membres, de crever les yeux, voire même de castrer les personnages. Une petite description écrite apparait alors, vous renseignant généralement sur la quantité de sang versée et la douleur éprouvée par la pauvre victime. Les morts sont également violentes, avec des personnages perdant des membres, se retrouvant désintégrés, électrocutés, avec la moitié du ventre en moins… Toutefois l’âge du jeu fait que tout ceci est très peu détaillé, et donc largement moins choquant a voir que des jeux plus récents, même si la violence voulue est moindre. Enfin, comparé aux jeux de rôles plutot aseptisés que l’on trouve (à l’image des Neverwinter Nights par exemple), on peut signaler qu’absolument tout le monde est attaquable, il est possible de tuer un village entier, hommes femmes, enfants, chiens, rats,… personne n’est à l’abri et quasiment aucune mort n’enclenche la fin du jeu : Personne n’est indispensable à la continuité du jeu.
meurtres
On retrouve par ailleurs de nombreux dialogues qui s’avèrent drôles, des fois d’une manière très fine, d’autres fois par un humour gras et facile, les possibilités sont assez nombreuses : On retrouve très régulièrement une possibilité d’aller dans le sens du personnage, une possibilité de dire la vérité, une possibilité de mentir, mais la possibilité que l’on retrouve absolument a chaque fois, dans tous les dialogues, est celle d’insulter copieusement ou de se moquer méchamment du personnage, débouchant au minimum sur une exclusion du batiment ou de la ville, au maximum sur la totalité de la ville se liguant pour tuer le personnage.
Toutes ces choses contribuent a faire de Fallout un des meilleurs Jeux de rôles pc existant, mais en parallèle, ses spécificités lui interdisent d’être tout public, de même, ses graphismes plutôt laids ainsi que son thème et sa jouabilité le condamnent à rester un jeu d’initiés plutôt qu’un jeu vraiment grand public. Toutefois, pour les amateurs de jeux originaux ou les fans du genre du jeu de rôle pc, ce jeu conserve une saveur incomparable.

Il n’y a maintenant pour les fans de la saga plus qu’a prier : Fallout 3 est en préparation, par les auteurs de la série The Elder Scrolls : Bethesda Softworks. Il ne reste plus qu’a espérer que l’ambiance unique du jeu ne sera pas dénaturée au profit d’un Morrowind ou d’un Oblivion post-apocalyptique…

Publicités

~ par jeuxmemorables sur janvier 10, 2008.

Une Réponse to “Fallout / Fallout 2”

  1. Très bonne réflexion !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :