La saga Worms

La série Worms

 

 

Si il est une série populaire, que ce soit sur PC ou sur consoles, c’est bien la série Worms. Qui en effet n’a jamais vu ces petits vers se tirer dessus et se tuer avec des moyens démesurés, mais toujours amusants ?

Worms Armageddon

L’histoire commence en 1995. Le premier opus de ce qui sera une très longue saga naît alors du studio Take Two. Très vite, ce premier épisode rencontre un très franc succès. Il est donc suivi par worms 2 en 1997, qui ne fit que confirmer le succès rencontré par le jeu, qui n’était pas encore toutefois le succès mondial que l’on connaît aujourd’hui. L’opus qui fut indéniablement celui de la consécration est Worms Armageddon, sorti en 1999. Ce jeu sorti sur PC, Playstation, Nintendo 64, Dreamcast et Gameboy fut, avec Worms World Party ( Un remake de Worms Armageddon, mais beaucoup plus orienté multijoueur avec des plus grandes possibilités de paramétrage ainsi que quelques armes de destruction massive supplémentaires.) celui qui inscrit définitivement Worms dans les jeux de légende… Même plus de 9 ans après sa sortie, on retrouve encore quelques parties en ligne de Worms Armageddon, mais surtout de nombreuses parties en ligne de Worms World Party.

 

L’une des plus grandes particularités de ce jeu est sans nul doute les protagonistes : des petits vers adeptes des armes de destruction massives les plus loufoques imaginables : Ce jeu délivre donc à la fois du fun par les combats et du rire par les situations et les armes employées… Que dire en effet de la sainte grenade, qui clame un haut et fort « Alléluia » avant de faire une énorme explosion propulsant les infortunés vers à l’autre bout du champ de bataille, voire dans l’eau… Ce qui nous amène à évoquer une des particularités des worms : Un ver ne sait pas nager, oui, certes, mais également le fait que le jeu soit en tour par tour… Ce qui ne laisse absolument aucune chance aux pauvres vers d’échapper à leur funeste destin… Si ce n’est la maladresse des joueurs, qui auront tôt fait de manquer leur tir, le même tir qui ira faire des dommages collatéraux chez les vers coéquipiers du tireur… Ce que les vers victimes ne manqueront pas de signaler au tireur, par un « Traître ! » grommelé de leur petites voix fluettes de ver.

C’est d’ailleurs un autre aspect assez comique du jeu… Les vers ne manquant en effet pas de commenter la moindre des actions avec une phrase bien sentie, dite avec leur petite voix de… ver… « Je te ferais la peau ! » « Mais t’es fou !!! » « Holala… » « Zut alors ! » L’effet est garanti !

Worms World Party

Toutefois, comme le dit si bien l’adage, plus on est de fous, plus l’on rit, c’est donc en tour par tour devant le même écran que Worms prend toute sa saveur… L’IA étant en effet assez rageante, enchaînant les tirs faciles complètement ratés et les tirs incroyablement difficiles totalement réussis. Puis les IA ne commettent pas les erreurs si drôles qu’un humain peut faire à ce jeu.

 

Mais si ce système en 2d semblait vouer le jeu a un éternel recommencement, c’était sans compter sur le talent des développeurs, qui, malgré le scepticisme énorme qui régnait au dessus du projet, on sorti le premier opus de la saga en 3d, qui a été logiquement nommé : Worms 3D.

Worms 3D

Mais, contrairement aux autres opus, la jouabilité de cet épisode 3D était plus que discutable, et ce jeu fit perdre a la saga de nombreux fans… L’équipe sut alors qu’il était urgent de corriger le tir, et prit son temps pour sortir Worms 4 : Mayhem : Le jeu sensé réunir les adeptes de jeux à la qualité graphique plutôt moyenne et les fans de l’époque 2D. La jouabilité étant corrigée, l’humour toujours autant omniprésent, la mission fut presque accomplie par les développeurs… Mais ce sont les épisodes en 2d, Notamment Worms Armageddon, qui gardent encore et toujours la plus grande place dans le cœur des joueur.

Worms Mayhem

Worms est donc une saga légendaire du jeu vidéo : Par sa capacité a faire s’affronter plusieurs joueurs sur un seul écran, par son humour omniprésent, par son côté fun indéniable, par sa patte graphique unique mais surtout pour son impressionnante rejouabilité.

Publicités

~ par jeuxmemorables sur janvier 13, 2008.

Une Réponse to “La saga Worms”

  1. En effet, dans la version 3D Team17 orchestre un audacieux jeux de piste dans des maps vertigineuses. On est juste le cobaye d’un jeu expérimental terriblement ampoulé, sorte de ratiocination embuée des premiers opus qui ont fait le succès de ce jeu habité de fulgurance humoristiques.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :